Dès 7 ans

Quatre artistes pour une seule exposition. Le Musée de Grenoble réunit Philippe Cognée, Cristina Iglésias, Wolfgang Laib et Giuseppe Penone.

Quatre artistes contemporains fort différents réunis autour de leur regard sur la nature, qui présentent des œuvres exceptionnelles en grand format. « De la nature » est présentée jusqu’au 19 mars 2023. Le titre, assez général, laisse place cependant par sa neutralité à l’originalité des œuvres. Chacune éclaire la relation de l’homme et de la nature grâce au regard de ces 4 artistes qui nous offrent des approches inédites.

Bien sûr, il s’agit là d’une exposition dite « Grand public ». Pourtant, il serait dommage de ne pas emmener les enfants et de faire confiance à ce que la rencontre avec l’art peut engendrer. Vous irez à son rythme, en fonction de son regard et ses questions. Avec un peu d’imagination, à vous d’inventer des temps de création à la maison en s’appuyant sur les œuvres observées. La journal Minizou vous donne quelques idées pour cela (1).

Les peintures à la cire d’abeilles de Philippe Cognée

A l’entrée, ce sont les fleurs gigantesques de Philippe Cognée qui vous accueillent. L’artiste utilise une technique de peinture particulière, dans laquelle il excelle désormais, à base de cire d’abeilles. Ces fleurs immenses, choisies alors même qu’elles sont en train de faner sont à la limite du fantastique. Dans la seconde salle, « Paysages », les toiles fascinent :  forêts enneigées et ses buissons de ronces invitent à laisser l’imaginaire vagabonder. La troisième, sur le thème des « Châteaux de sable » interpelle. Châteaux de sable de l’enfance, cabanes africaines en train de se désagréger, les peintures, réalisées à différentes étapes de la vie de Philippe Cognée sont aussi comme une métaphore de nos civilisations vacillantes que l’eau et le vent emportent peu à peu.

Une expérience sensorielle dans la « Chambre minérale humide » de Cristina Iglésias

Entrez ensuite dans l’univers de Cristina Iglésias. Cette artiste espagnole a conçu spécialement pour cette exposition une « Chambre minérale humide ». Il s’agit d’une incroyable structure carrée à double face : une face polie à l’extérieur, une face sculptée à l’intérieur. Entrez. Un mini-labyrinthe aux murs sont en trompe-l’œil, ornés d’empreintes de végétaux, vous accueillent. L’eau ruisselle sur les murs. Sur les murs de la salle du musée, une série de travaux sur cuivre est exposée. L’acide posée sur ces plaques transforme la couleur du cuivre doré en dégradés de bleu et de vert, venant mimer l’assaut des vagues sur les rochers.

L’infini cosmique de Wolgang Laib

Wolfang Laib s’inscrit dans une démarche où l’épure est le mot d’ordre. Pour lui, l’art transcende le réel et devient offrande à la vie. Il utilise les matériaux glanés dans la nature : pollen, lait, riz, cire d’abeille. A Grenoble, il présente trois œuvres incroyables et surprenantes : un « brahmanda » en granit poli, masse noire placée au centre de la pièce, cirée elle aussi à la cire d’abeilles ; un carré de pollen au jaune éclatant et un ensemble de dessins au pastel blanc sur des toiles blanches, jouant ainsi sur la frontière ténue entre le visible et l’invisible. Un appel à la sérénité.

Le végétal magnifié par Penone

Le parcours se termine sur la grande salle dédiée à Giuseppe Penone. « L’homme n’est pas spectateur ou acteur, il est simplement nature » confiait l’artiste dans son livre « Respirer l’ombre ». Le vert est la couleur dominante. L’artiste présente deux séries d’œuvres : les « Gesti vegetali », des sculptures en bronze, à mi-chemin entre figure humaine et végétal, tels des esprits de la forêt ; et les « Verde del bosco », de très grandes toiles réalisées avec de la chlorophylle, et dont les motifs sont réalisés grâce à des empreintes d’écorces d’arbres et de feuilles. Enfin, l’œuvre « Sève et pensées » qui entremêle écriture, dessin et geste se déroule sur plusieurs mètres, accompagnant le tracé d’un tronc d’acacia.

Une envie au sortir de l’expo ? Plonger soi-même tout son corps et son âme dans la nature et en faire jaillir son essence : la vie.

https://www.museedegrenoble.fr/

EN PLUS : DES IDEES D’ATELIERS « A LA MAISON

Prolonger l’exposition à la maison, s’amuser grâce arts plastiques, se pencher sur les beautés de la nature. Le journal Minizou vous propose des pistes d’ateliers à faire à la maison. On attend vos idées ou vos créations !

 Autour des œuvres de Philippe Cognée : Peindre les fleurs

>> Le Journal de l’animation propose une technique simple pour peindre des fleurs.

Quand l’eau transforme les dessins (1). Fiche gratuite à retrouver sur leur site.

https://www.jdanimation.fr/fiche/quand-l-eau-transforme-les-dessins-1

>> Ou Dessiner des fleurs à la manière de Picasso

https://www.cabaneaidees.com/bouquet-de-fleurs-picasso/

Autour des œuvres de Cristina Iglesias : Modeler une écorce d’arbre

>>https://www.salamandre.org/une-activite/moulez-ecorce-arbres/

Autour des œuvres de Wolfgang Laib – Un land-art avec des pissenlits (ce sera pour le printemps !)

>>https://www.seveillernaturellement.fr/seveiller/land-art-avec-des-pissenlits/

Autour des œuvres de Giuseppe Penone : Peindre avec des encres végétales :

>> https://44.recreatiloups.com/peinture-vegetale-activite-nature-avec-les-enfants/

Ou Dessiner des empreintes de feuilles

>>https://www.momji.fr/garde/dossiers/activites-montessori/empreintes-de-feuilles

Souvenez-vous aussi de la rubrique « A la maison » du Musée de Grenoble.

https://www.museedegrenoble.fr/2191-le-musee-a-la-maison.htm

S'abonner à la newsletter de Minizou

TPL_BACKTOTOP